Les Pulps et les Space Opéras

 

Seconde émission de notre Voyage Extraordinaire en Science-Fiction, ces deux termes aux noms insolites ont bouleversé la culture populaire.

  • Les Pulps doivent leur noms à la piètre qualité du papier, « wood pulp » en anglais, la « pulpe de bois » en français.


Exemple de couverture de Pulps

Amazing Stories est un magazine créé en 1926 par Hugo Gernsback. Ce dernier est d’ailleurs considéré aujourd’hui comme le « père de la science-fiction » puisqu’il est à ce jour le premier à employer le terme de « scientific fiction ».

Dans l’éditorial du premier numéro d’Amazing Stories, Hugo Gernsback appelle « scientifiction » cette littérature. C’est avec l’édition de Science Wonder Stories, qu’il crée enfin le terme de « science-fiction ».

Chaque année, le prestigieux Prix Hugo qui lui rend symboliquement hommage, est décerné à un auteur du genre.

  • Les Space Opéras font voyager le lecteur-spectateur à la fois en terme d’émotions, mais également à travers l’espace. L’action ne se limite pas seulement à notre système solaire, voire à notre galaxie mais s’étend souvent bien au-delà.

Vincent Jounieaux, auteur amiénois: une trilogie de Space Opera en cours d’écriture

Selon Adrien Bossard, le Space Opera ce définit en ces termes:

Le terme est assez péjoratif. De la même manière que les feuilletons télé, le « Soap Opera » désigne un type qui est un peu bas de gamme.

Le « Space Opera » est un récit d’aventure western transposé dans l’espace. Certains ouvrages font clairement référence à des contextes géopolitiques préexistant (cf. Le Cycle d’Honor Harrington).
C’est un récit souvent initiatique, s’inscrivant dans un système géopolitique complexe, élargi à l’échelle interplanétaire et dans un contexte technologique futuriste, plus ou moins plausible.

A mon sens, ce genre de la science-fiction ce traduit par la fluidité distrayante de sa lecture.

Quelques extraits emblématiques du Space Opéra au cinéma:

Star Wars, Stargate SG1, Battle Star Galactica et Star Trek.

INVITES:

– Adrien Bossard, Conservateur du Patrimoine au Musée Archéologique de l’Oise, lors de l’enregistrement.

Désormais Responsable des collections archéologiques Chine-Mongolie au Musée National des Arts Asiatiques – Guimet.

– Vincent Jounieaux, Écrivain et auteur de Le Temps de la Fin 

– Phillipe Ward, Editeur à Rivière Blanche

– Laurence Battistel, Chanteuse lyrique à Le Souffle Lyrique Amiens et Professeur des Écoles

 

PAUSES MUSICALES :

Trois extraits inédits d’un Opera de Space-Opéra intitulé Les Observeurs, enregistrés dans le cadre d’une répétition du Souffle Lyrique d’Amiens.

1) Acte I, La Présentation :

 

2) Acte II, Les Sirènes :

 

3) Acte IV, La Planète Mère :

 

Ne manquez pas les deux représentations des Observeurs :

 

TOP INCONTOURNABLE:

 

REMERCIEMENTS:

Aux lecteurs interviewés dans le cadre du micro-trottoir à la Librairie Martelle.

Aux intervenants de l’émission.

Cette chronique est soutenue par le FSDIE de l’UPJV et réalisée en partenariat avec Radio Campus Amiens.

Les Pulps et les Space Opéras

 
 
00:00 / 1:10:34
 
1X
 

Les commentaires sont clos.