MAISON DU THEATRE : Plateau d’ouverture de saison

Mercredi 16 septembre, Radio Campus Amiens s’est installée à la Maison du Théâtre pour son ouverture de saison. Au programme : 4 tables rondes sous forme de discussions autour des spectacles de la saison. Professeures, étudiant.e.s, autrice, metteur en scène, habitant.e.s du quartier… chacun.e a pu apporter son avis, son expérience et partager ses envies autour de la programmation.

 

« Forêts », « Tom », « Madam », « Les Barboteuses », « Nous sommes un poème », « Portrait de Ludmilla en Nina Simone », « Tout ça tout ça »… Beaucoup de spectacles ont pu être abordés au cours de ces 4 tables rondes.

En fin d’émission, un temps spécial a également été consacré aux activités menées par La Maison du théâtre en dehors des spectacles : résidences, projets avec des scolaires, cabaret express, karaoké, banquet Saint-Leu, etc.

Retrouvez l’intégralité de la programmation de la Maison du théâtre ici.

 

Nos invité.e.s sur ce plateau :

  • Jean-Louis Estany, directeur de la Maison du Théâtre
  • Gwendoline Soublin : Autrice associée à la Maison du Théâtre d’Amiens, elle a écrit notamment la pièce « Tout ça Tout ça » présentée en novembre à la Maison du Théâtre
  • Emmanuelle Cointe, professeure documentaliste et référente culturel pour le Lycée de l’Authie de Doullens
  • Inès De Domahidy, ancienne élève du conservatoire d’Amiens en théâtre
  • Laurent Dréano, directeur de la Maison de la Culture d’Amiens
  • Maxime Ganné, étudiant en arts de la scène et spectacle vivant à l’Université Picardie
    jules Verne et metteur en scène de la pièce L’Accident de Bertrand
  • Marion Boudier, maître de conférence en études théâtrales et dramaturge à l’Université Picardie Jules Verne
  • Sandrine Trocmez, professeure des écoles à Saleux
  • Claire Fercoq, habitante du quartier Saint Leu
  • Alexandre Le Sénéchal, habitant du quartier Saint Leu
  • Jessica Demaie, habitante du quartier Saint Leu

 

MAISON DU THEATRE : Plateau d’ouverture de saison

 
 
00:00 /
 
1X
 

Les commentaires sont clos.