« Parcours de femmes » – L’Eco locale – 30 mars 2019

Ce numéro spécial de « l’Eco locale » s’inscrit dans le cadre du 8 mars, la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

Les combats féministes ont permis de conquérir des droits et de progresser vers l’égalité entre les femmes et les hommes. Mais cette égalité est encore loin d’être atteinte. C’est pourquoi la journée du 8 mars n’est pas une fête, pas plus qu’elle n’est la « journée de la femme » (sponsorisée par Sephora ou Inteflora…) mais bien celle de la lutte pour les droits des femmes. Toutes les femmes. D’ici et d’ailleurs.

« l’Eco locale » est allé à la rencontre de quatre femmes aux parcours inspirants. Des actrices du changement au quotidien qui veulent faire bouger les lignes, des femmes sur lesquelles les projecteurs ne sont pas braqués mais qui contribuent à changer le monde en commençant par changer leur monde, dans plusieurs domaines déterminants.

Nadia se défit comme « entrepreneure des médias » : elle défend et met en œuvre un journalisme alternatif, plus inclusif, davantage porté sur l’approfondissement de sujets de société – qui concernent aussi mais pas seulement des populations  moins visibles –  que sur leur passage furtif en revue. Nadia a pour ce faire créé « Melting Book », un média social engagé et mène tout au long de l’année des ateliers d’éducation aux médias notamment auprès de jeunes publics.

– Prendre soin de la nature et de soi : tel est le credo de Sabrina qu’elle a chevillé au corps. « Yin Yang couture » est né de cette préoccupation, une activité artisanale spécialisée dans les créations de couture « zéro déchet », des articles et accessoires économiques et écologiques, alternatifs au jetable. Sabrina transmet aussi son savoir-faire dans le cadre d’ateliers pour apprendre à faire soi-même tout en limitant du mieux possible son impact environnemental.

– En plein mouvement social et après avoir parlé d’écologie, difficile de faire l’impasse sur le mouvement des « gilets jaunes » qui bouleverse la France depuis plusieurs mois, d’autant que les femmes y sont plus présentes et visibles que dans les manifestations habituelles. Mélanie y est très investie, elle en est même une des figures principales à Amiens. Elle nous explique pourquoi elle a rejoint très tôt cette lutte et quelles sont ses revendications.

– Etudiante en Master 2 « Chimie des Molécules Bioactives » à l’Université d’Orléans, Ferdaous a mis au point une ceinture innovante permettant de soulager les règles douloureuses. Dans les sociétés dites développées comme dans celles considérées comme traditionnelles, les menstrues restent un sujet tabou, avec des modalités de gestion qui ne sont pas à la hauteur des préoccupations des principales concernées (coût élevé, difficultés d’accès, risques sanitaires, exil forcé, etc.). Avec son associée Asma, elles ont co-fondé « Amrita » et commercialiseront dans les prochains mois leur invention pour le bien-être des plus de 80 % de femmes qui souffrent de douleurs menstruelles.

Musique

Alicia Olatuja : « Give me a reason »

Angèle : « Balance ton quoi »

« Parcours de femmes » – L’Eco locale – 30 mars 2019

 
 
00:00 / 56:13
 
1X
 

Les commentaires sont clos.