[L’ODYSSÉE GÉOGRAPHIQUE] – 17 FÉVRIER 2020 – LE BLUES DU BLUE JEAN

[L’ODYSSÉE GÉOGRAPHIQUE] – A l’origine, le jean est un vêtement de travail. La marine génoise l’utilisait pour les voiles de ses navires et fournir des vêtements à ses marins.

Conçu dans une toile inusable, son côté élimé au bout de quelques années lui confère tout son charme. Symbole de rébellion et de liberté, il a traversé les décennies sans prendre une ride. 

Le jean tel qu’on le connaît émerge aux Etats-Unis au XIX° siècle. Jacob Davis se fournit auprès d’un marchand de tissu de San Francisco, Levi Strauss. Né en 1829 en Allemagne, Levi Strauss débarque aux Etats-Unis en 1847. A cette époque, plusieurs centaines de milliers de chercheurs d’or partent chercher fortune dans l’ouest américain. Lorsque le filon aurifère sera tari, le développement des chemins de fer continuera à assurer un flux de travailleurs. Ces travailleurs qui s’équiperont massivement en jean.

Le jean est un sacré globe-trotteur ! Avant d’arriver sur nos jambes, un jean peut parcourir plus de 65 000 kilomètres, soit une fois et demi le tour de la terre. Une telle production a un impact considérable sur la planète.

Face à l’impact colossal de la production traditionnelle de jean, de nouveaux acteurs du secteur du textile se mobilisent pour réduire l’empreinte environnementale et pour favoriser la production locale de ce vêtement.

 

[L’ODYSSÉE GÉOGRAPHIQUE] – 17 FÉVRIER 2020 – LE BLUES DU BLUE JEAN

 
 
00:00 / 10:03
 
1X
 

Les commentaires sont clos.